mardi 25 juin 2013

Création d'une mam à Lyon

Image formation-enfance.fr
Voici une info qui va peut-être intéresser mes collègues lyonnaises. J'ai été en contact hier, via Facebook, avec une assistante maternelle du 6ème arrondissement de Lyon qui a un très beau projet de création de MAM. 

Elles sont déjà 2 assistantes maternelles. Leur projet est de créer une maison d'assistantes maternelles respectueuse des enfants et de l'environnement : motricité libre, communication non violente, activité inspirée de la pédagogie Montessori, alimentation BIO ou locale, création d'un potager dans le jardin, portage, tri sélectif, couches lavables acceptées et proposées en prêt aux parents. 

Elles cherchent donc une 3ème consoeur qui devra obligatoirement avoir 3 ans d'expérience (et pas seulement d'agrément) et qui sera capable de s'investir personnellement mais aussi financièrement (à hauteur de 5000 euros environ par personne) puisque la mam sera créée de toutes pièces  et qu'il faudra s'occuper de la location du local, de l'aménagement des espaces....

La mam pourra accueillir 12 enfants. Elle pourrait se situer dans le secteur Vauban Tête d'Or, mais cet emplacement n'est pas encore définitif et il est possible qu'un autre lieu soit choisi dans l'agglomération lyonnaise en fonction de l'avancement du projet et des opportunités.

Un appel aux dons va être lancé via un site de financement participatif (My Major Company). Je vous tiendrai informés de l'avancement du projet.

En attendant, si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter Chloé et Odile à cette adresse mail : 


Et comme une info n'arrive jamais seule, je dois vous dire que l'image illustrant cet article est tirée du site Formation-enfance.fr qui propose des interventions et des formations dans le domaine de la petite enfance et notamment en matière de création de maisons d'assistants maternels. Je devrais prochainement l'insérer dans l'annuaire. 




vendredi 21 juin 2013

Bonne fête de la musique !

Coucou ! On vient en vitesse vous présenter  nos maracas. On les a fabriquées avec des pots de fromages frais, des gommettes, des yeux mobiles et du raphia. On les a remplies de riz. On a fabriqué un modèle plus costaud pour que le Razmoket puisse suivre aussi le rythme de la fête. On lui a décoré avec des gommettes en mousse. 

Pour que l'on ne se fasse pas mal avec les pots, Nounou a coupé les bords avec un coupe-ongles, comme ça, le chapeau de nos maracas est arrondi au lieu d'être tout pointu ! Sinon Nounou, elle a collé le bouchon de la bouteille avec de la colle forte comme ça même si on est très malin et qu'on sait déboucher une bouteille, on n'ira pas explorer l'intérieur ! 

Sur ce, on vous souhaite une joyeuse fête de la musique et un très bel été par la même occasion !   

lundi 17 juin 2013

Fête des pères : à la manière de Keith Haring


Je viens, par le présent billet, vous présenter nos productions "Fête des pères : cuvée 2013" mais avant cela, permettez moi de m'adresser personnellement au papa d'un de mes trolls. Ce sera court ne vous inquiétez pas.

Et bien oui, Fiston m'a bien transmis votre message comme quoi il vous serait agréable de recevoir une Porsche en cadeau de fête des pères. Votre requête est bien arrivée jusqu'à mes oreilles et j'ai bien ri. Bon vous comprendrez bien évidemment que ce que le Père Noël n'a pas réussi à faire, la nounou n'a pas pu le faire non plus. Je ne suis ni Mary Poppins ni Nanny McPhee ! J'aurais pu vous prendre au mot et faire plancher fiston sur un thème de voiture mais les capacités combinées des artistes et de moi-même nous auraient très certainement conduits à vous offrir quelque chose qui s'apparente plus à la 2 cv ou à la Coccinelle qu'à une Porsche.  Ça n'aurait pas eu l'effet escompté, et puis, pas de bol cette année j'avais décidé de faire fabriquer des cadeaux non genrés ! Les mamans n'ont pas eu de petites fleurs, les papas ne devaient pas avoir de voitures, cravates ou de ballons de football ! C'est logique hein ? Sur ce, j'espère que vous n'êtes pas trop déçu et que vous avez apprécié quand même ! 

Voila fin du petit aparté, revenons à nos cadeaux. Nous avons donc j'ai choisi de faire découvrir aux enfants le travail de Keith Haring. C'est en passant devant une librairie qui présentait un livre sur ses oeuvres que l'idée m'est venue : "Ça vous dirait les trolls qu'on fasse un truc comme ça pour la fête des papas ?" 



Ils ont dit "banco" et on s'est lancé. Je ne vais pas vous faire un exposé sur Keith Haring. Ne me dites pas que vous ne connaissez pas. Au pire peut-être n'aviez vous pas retenu le nom. Bref, si vous voulez en savoir plus demandez Mr Google



Notre premier travail a été une observation de quelques unes de ses oeuvres pour montrer aux enfants les particularités de l'artiste. Je leur ai posé des questions comme par exemple : quelles couleurs étaient utilisées, comment le peintre représentait le sol ... Nous avons décidé que nos propres oeuvres seraient une synthèse entre les deux dessins présentés ci-dessus. Pour que ce soit plus personnalisé, nous avons remplacé les petits bonshommes par l'empreinte ou le contour des mains de chaque artiste.

Le travail du petit razmoket s'est limité à tremper ses mimines dans de la peinture blanche et à les appliquer sur une feuille noire. J'ai ensuite découpé tout autour des empreintes et j'ai collé mon découpage sur une feuille blanche en y ajoutant un coeur. 




Ben vous voulez que je vous dise ? J'ai trouvé ça tellement mignon que j'ai eu bien envie de le garder pour moi ! 

Pour les plus grands, j'ai fait le contour de leurs mains sur une feuille blanche. J'ai découpé les empreintes,  puis  un coeur dans une feuille rouge et ils ont fait la composition en collant. Auparavant, ils avaient dessiné le sol comme ils avaient pu l'observer sur les images. Pour que l'oeuvre de l'apprentie troll ne soit pas toute barbouillée, j'avais bien entendu apposé un cache pour qu'elle ne dessine que sur la bonne partie du dessin et non pas la totalité.






 Après le collage, ils ont réalisé les finitions. Je voulais que notre coeur "rayonne" comme dans les oeuvres de Keith Haring et je me suis demandée comment faire pour que ce soit les enfants qui le fassent et non moi !  C'est un travail normalement beaucoup trop compliqué pour les petits. J'ai utilisé diverses techniques. Pour l'apprentie troll, j'ai fait un système de pochoir (un trou découpé dans une feuille). Elle a gribouillé avec un feutre tout ce qu'elle a pu. La prochaine fois, je ferai faire ce travail à la peinture, ce sera moins laborieux !


Pour le grand troll, j'ai dessiné des points pour le départ et l'arrivée du trait et il les a reliés : 


Pour moyen troll, on a bien essayé de faire la même chose, mais l'exercice était trop difficile pour lui et la consigne se perdait entre le point de départ et le point d'arrivée. On a donc fait autrement. J'ai dessiné un par un les points de départ des traits et je positionnais mon crayon au point d'arrivée en lui disant que son feutre positionné au point de départ, devait venir faire un bisou à mon crayon ! Et comme ça, ça a marché ! Son cœur rayonne aussi ! 



Je voulais qu'ils collent l'ensemble sur un fond noir pour faire un cadre comme j'avais fait pour le Razmoket. Ils ont préféré de la couleur. J'ai respecté leur choix (d'autant plus qu'il s'est avéré judicieux) en leur demandant simplement de choisir parmi les couleurs de prédilection de Keith Haring. Nous sommes donc retournés observer les oeuvres originales sur internet et chacun a pris la couleur qu'il préférait. 

Prochaine étape, je vais acheter une grande nappe blanche en papier et on va tenter de réaliser une autre oeuvre à la manière de Keith Haring en utilisant cette fois, l'empreinte totale du corps. On vous montrera ça ! 

mercredi 12 juin 2013

Le temps du repas

Il y a quelques jours, j'ai inauguré sur le site principal, une nouvelle rubrique que j'ai appelée "la vidéo du moment". Ce sont des vidéos trouvées sur le net, que je sélectionne parce que je les ai aimées et que j'ai envie de vous les faire découvrir et surtout parce qu'elles sont représentatives du style d'accueil que je veux promouvoir. 

Quand j'ai découvert celle qui va suivre, je me suis dit qu'elle serait parfaite pour vous montrer comment se passe un repas dans le style "Pikler". Mais comme j'ai envie d'intéresser même les personnes qui ne savent pas encore vraiment à quoi correspond l'approche pikler de l'éducation, j'ai décidé de ne pas me contenter de vous la partager mais de vous la décortiquer.

Alors allons-y ! D'abord, vous remarquerez que, bien que les enfants présents soient encore très petits, ils ne sont pas dans des chaises hautes. Ils sont installés sur du mobilier adapté pour qu'ils puissent être actifs durant leur repas. Ils sont capables de s'installer seuls, de manger seuls, de sortir de table seuls. Tout cela est possible parce que la table et les tabourets ont été choisis avec soin. Ils sont en bois, donc plus lourds que s'ils étaient en plastique (petite note personnelle : s'il y a des mécènes dans l'assistance, je rêve de changer mon mobilier en plastique de chez nos amis suédois pour un véritable coin repas en bois). Ainsi, ils ne se dérobent pas sous les gestes des enfants. Vous noterez aussi que les tabourets sont très bas afin que les pieds des petits touchent bien le sol quand ils sont assis. Ils ont été préférés à des chaises avec dossier sans doute pour faciliter l'installation des enfants. Avec une chaise, l'enfant serait gêné dans son installation par le dossier ou les accoudoirs. Avec le tabouret, dont l'assise est ouverte des quatre côtés  c'est beaucoup plus simple. L'enfant peut même choisir la façon de se tenir pour assurer son assise ou changer de position. D'autre part, plus on proposera à l’enfant d’être contenu (dans une chaise) plus il s’affaissera. L'ensemble table et tabouret est protégé de l'assaut des autres enfants présents par des barrières qui garantissent la tranquillité des petits mangeurs. 

Concernant les ustensiles utilisés, vous remarquerez que ce sont des verres transparents (sans doute en verre) afin que les enfants voient ce qu’il y a dedans. C’est l’adaptation oculo-manuelle très importante pour le développement psychomoteur. Les verres doivent être adaptés à la main de l’enfant (pas trop gros). 

Passons maintenant au déroulement du repas lui-même. Vous noterez que la personne qui s'en occupe est assise à hauteur des enfants et tout est à portée de ses bras. Elle ne sert dans les bols que le strict  nécessaire. Il faut faire attention aux quantités : toujours en mettre peu. On note d’ailleurs que si l’on en met trop, cela peut décourager l’enfant qui ne touchera même pas son plat. Lorsqu’un enfant ne veut pas d’un plat, il vaut mieux ne pas insister, proposer aux autres enfants, et revenir ensuite au premier qui prendra peut être exemple sur les copains. 

On voit que les enfants sont libres mais qu'il existe quand même des règles à respecter. L'enfant de droite qui se lève est invité à se rasseoir pour manger. On voit que ce n'est pas une obligation et qu'il peut aussi choisir de terminer son repas à condition de se nettoyer les mains. 


Je vous laisse maintenant regarder et me donner vos impressions dans les commentaires.





Snack Time from MMP School on Vimeo.

Edit post-commentaire : Comme on me l'a fait très justement remarqué dans les commentaires, j'ai omis de préciser qu'il ne s'agissait pas d'une vidéo présentant réellement un repas à la Pikler mais simplement une façon de faire qui présente de nombreuses similitudes. 




lundi 10 juin 2013

Des pâtés comme à la plage !

La semaine dernière nous avons testé une nouvelle activité (enfin, nouvelle chez Nounou Cathy, on n'a pas inventé les boutons à quatre trous non plus ! ) que j'ai découverte en chinant du côté de chez Pinterest

Oui d'ailleurs, je ne l'ai pas annoncé ici sur le blog, mais j'ai rejoint il y a peu de temps cette communauté et depuis, c'est un peu devenu ma source d'inspiration. Bref je suis donc tombée sur un article qui présentait du sable à modeler maison ! Ça avait l'air sympa, ultra simple et ça m'a donné envie d'essayer. Depuis, j'ai perdu le lien en question ! C'est ballot hein ! Il s'agissait de proposer aux enfants du sable à modeler que l'on confectionne simplement avec de la farine et de l'huile pour bébé. Agrémenté d'une jolie photo, l'article disait que c'était une activité toute douce et très étonnante ! 

J'ai testé. C'est très simple effectivement. Je n'avais pas d'huile "spéciale" bébé sous la main. J'ai remplacé par de l'huile d'amande douce. Il faut environ 5 verres de farine pour 1 verre d'huile. Je ne sais pas ce que l'huile "spéciale" bébé apporte en plus, mais franchement ça fonctionne très bien avec celle que j'ai prise. Je peux même vous dire que comme je n'en avais qu'une petite bouteille et que je trouvais que ça ne faisait pas énormément de matière, j'ai fait une deuxième tournée avec de la vulgaire huile alimentaire et ça l'a fait aussi. Je suppose que prendre de l'huile spéciale bébé aurait apporté encore plus de douceur à l'activité et peut-être aussi une odeur plus agréable.


Et effectivement c'est assez étonnant ! Ça donne vraiment l'impression que l'on travaille du sable mouillé comme sur la plage avec la douceur en plus ! On peut recommencer à l'infini. Pour faciliter le démoulage des pâtés, on a fait plusieurs essais d'ustensiles : les moules à cupcake en silicone et les bouchons de biberons se sont révélés les plus efficaces de par leur souplesse. On peut construire de beaux châteaux si on est un grand troll doué ou bien simplement triturer la matière qui ne réagit ni comme de la pâte à sel, ni comme du sable sec avec lequel on a l'habitude de jouer ici à la maison.  

Vous me direz, si je mouillais du vrai sable tout simplement, ça fonctionnerait aussi ! Sauf que si malencontreusement le sable se retrouvait dans la bouche d'un mini-troll, il me semble que ce serait plus désagréable et je suis sûre qu'on y perdrait aussi en douceur. Côté nettoyage en revanche, c'est du pareil au même ! C'est une activité à oublier si vous êtes un peu maniaque sur les bords ou à réserver pour l'extérieur.

Voila c'est peut-être pas l'activité du siècle, mais on a passé de bon moment, d'autant plus qu'on a pu réutiliser notre sable à modeler plusieurs jours de suite.