mardi 30 octobre 2012

En attendant le passage des monstres !

Depuis l'été dernier, avec mes nouveaux arrivants, la moyenne d'âge de mes troupes a fortement baissé ! Du coup, les articles consacrés au bricolage vont sans doute être de plus en plus rares. Je risque de manquer de main d'oeuvre !  

Mais là, c'est Halloween ! Et Halloween pour les enfants de mon immeuble c'est sacré ! Chaque année, ils se donnent tous rendez-vous au rez-de chaussée et montent en procession jusqu'au dernier étage en s'arrêtant à chaque palier pour quémander des bonbons ! 

Nous avons donc pris l'habitude de décorer notre porte pour signifier aux sorcières, fantômes et autres monstres qu'ils sont attendus de pied ferme. Cette année je n'avais sous la main qu'un assistant décorateur de 2 ans et demi ; alors on a fait très simple. On a réalisé un décor de château hanté avec un carton de récup ! 





J'ai découpé des formes (citrouilles, château, montagnes....) et j'ai laissé mon assistant les barbouiller de peinture. Bien sûr je l'ai guidé dans le choix des couleurs. Comme ça devait plaire en premier lieu à la bande de petits monstres, il fallait que les citrouilles ressemblent à des citrouilles ! 

Lorsque tout a été sec, mon assistant a collé les différents éléments sur un fond également de sa fabrication. Sur ce fond, on s'est amusé à faire des petits fantômes avec les mains. Avec le collage des yeux, c'est l'étape qu'il a préféré. D'ailleurs sur notre décor il n'y a que deux empreintes, mais je peux vous dire qu'on a été beaucoup plus productif et que sur d'autres feuilles, j'ai de quoi réaliser tout un village de petits fantômes ! 






Un grand merci à Cèmoikilèfè

Maintenant y'a plus qu'à attendre la horde, en espérant avoir acheté assez de friandises pour contenter tout le monde !

mardi 23 octobre 2012

Une souris verte

J'ai 3 infos à vous transmettre au sujet de cette association. Si vous prenez le train en marche, Une souris verte, c'est une association qui a pour objectif de sensibiliser aux différences et d’inclure les jeunes enfants en situation de handicap dans la société. J'en ai déjà parlé plusieurs fois ici, puisque j'ai participé aux soirées qu'elle organise pour les assistantes maternelles, notamment, la soirée du 6 octobre 2010 intitulée

Cette année, l'association vous propose par le biais de son Réseau Différence et Petite Enfance, une soirée concert-débat gratuite avec le chanteur Alsina le 22 novembre 2012.

"Ce que la vie me tend..."



"Retrouvez toute la sensibilité et le charisme d'Alsina auteur compositeur toulousain. Atteint par l'épidémie de polio des années 60 en Algérie, il décide à 16 ans,contre l'avis de tous, d'intégrer le milieu ordinaire et débute sa carrière d'artiste.
Jean Marie Alsina aime jouer de sa voix chaude et grave pour porter ses sentiments, sur des sons soul, pop ou afro. Il nous invite à la tolérance et nous aide à élargir notre regard sur les autres. Retrouvez des extraits musicaux sur :http://www.alsina.fr/"

A l'issue du concert, un débat vous sera proposé avec Alsina et des professionnels de l'APF autour du thème : 

Quel avenir pour les enfants en situation de handicap ?



ALSINA
Jeudi 22 novembre à 19h30
Espace Citoyen Mairie Lyon 8ème
12 avenue Jean Mermoz
Tram T2 arrêt : Mairie Bachut
Entrée gratuite
Réservation obligatoire à reseaudpe@unesourisverte.org 
ou 04 78 60 52 59
Soirée organisée en partenariat avec l'Association des Paralysés de France






Par ailleurs, je voulais vous signaler aussi que l'association organise le 28 novembre 2012 aux salons d'honneur de l'Hôtel de ville, Lyon 1er, le 9ème forum Petite Enfance et Handicap dont le thème sera : 


"Quand le handicap se révèle en cours d'accueil..."



"Tous les professionnels accueillant des enfants de moins de 6 ans peuvent être un jour interpellés par la développement atypique d'un enfant."


Pour connaître les tarifs horaires et contenu, vous pouvez consulter la brochure : 



Pour finir, sachez aussi que l'association est présente sur facebook : 





mercredi 17 octobre 2012

Pour les parisiens, le forum Infocrèche Pro Petite Enfance

Pour changer un peu des lyonnaiseries, voici une info spéciale pour les parisiens ou pour ceux qui peuvent se déplacer.

Le jeudi 25 octobre 2012, se tiendront à l'espace Champerret, les rencontres nationales des professionnels et institutionnels de la petite enfance. Au programme de cette journée organisée par le magazine Infocrèche Pro, 4 conférences sur des thèmes variés mais aussi un espace d'exposition pour vous présenter une sélection de produits et services pour les professionnelles de la petite enfance (crèches mais pas que).

L'une des conférences traitera d'un thème qui m'est cher : Les approches éducatives alternatives ? Montessori, Pikler Loczy : tout ce qu'on peut leur emprunter au quotidien.

Contrairement à ce qui a été longtemps annoncé sur leur site, je ne participerai pas à cette conférence (oui je sais vous êtes déçus hein !) Que cela ne vous empêche pas d'aller écouter :

- Miriam Rasse, psychologue en crèches et directrice de l'Association Pikler-Loczy France.
- Annabelle Rodrigues, ancienne auxiliaire de puériculture de formation piklérienne, aujourd'hui assistante maternelle
- Patricia Spinelli, spécialité de la "communauté enfantine" (2-3 ans) chez Montessori

Pour plus de renseignements notamment concernant les horaires, visitez le site dédié à cette manifestation : 

http://www.forum-infocrechepro.com/index.php/index.html

Si jamais une petit compte rendu de cette conférence traîne sur le net après le 25 octobre, je suis preneuse ! 

dimanche 7 octobre 2012

Parce qu'il n'y a pas que Pikler dans la vie, on a testé "My Gym Lyon"

C'est en recevant un message publicitaire dans ma boite mail que j'ai eu l'idée d'aller tester avec mes troupes,  ce tout nouvel espace" ludosportif" se voulant adapté à des enfants de 6 mois à 9 ans. Il s'agit de faire faire du sport à des enfants, dans une ambiance plutôt festive, avec le but avoué d’améliorer leurs capacités physiques, leurs relations sociales et leur confiance en soi.

Quand j'en ai parlé sur les réseaux sociaux, en annonçant notre futur test, j'ai commencé à avoir des doutes. On me demandait ce qu'on allait bien pouvoir proposer à des bouts de choux de 6 mois. Baignant dans ma culture Piklerienne, j'avais effectivement oublié que le concept de motricité libre n'était pas une évidence pour tout le monde. 

J'y suis pourtant allée pleine d'enthousiasme avec deux petits trolls de 13 mois et 2 ans 1/2 pensant trouver là-bas un espace dédié à la motricité où les enfants pourraient évoluer en toute liberté et en toute sécurité. 

Nous nous sommes donc rendus au club de bon matin, à une séance prévue exclusivement pour les assistantes maternelles. L'accueil a été très sympathique. Les locaux sont neufs et c'est plutôt agréable : ça sent pas encore le dessous de bras négligé ou la vieille chaussette de 8 jours comme dans certains espaces dédiés aux activités sportives (vieux souvenirs du baby gym de mes enfants !). C'est spacieux et plutôt bien conçu. 

Nous nous préparons et la séance commence. Là, je dois dire que j'ai vécu un grand moment de solitude ! Ce que j'avais commencé à pressentir en visitant leur site se révélait encore pire que ce que j'avais pensé. Il s'agissait en fait de "faire faire" aux enfants et de les diriger pas à pas pour qu'ils participent à la séance. 

L'une des premières consignes de l'animatrice a été de proposer aux nounous de tenir les mains des petits pour les faire applaudir au rythme d'une comptine. Je n'ai rien dit ; je ne l'ai évidemment pas fait, considérant ce genre de gestes comme une douce violence faite aux enfants. A quoi cela sert-il ? Qu'est-ce que l'enfant va retirer de cette obligation, de cette injonction à faire ce geste dont il ne comprend pas encore l'utilité ? 

Après un bonjour en chanson anglaise ce qui est plutôt une bonne idée (je rappelle que le concept est américain), nous avons effectué quelques petits échauffements musculaires toujours en chansons ; enfin bon en vérité on a surtout regardé l'animatrice mais je vous explique le principe !  Vient ensuite un temps où l'animatrice décortique un mouvement particulier pour expliquer aux nounous comment le faire réaliser aux enfants. Pour nous il s'agissait du poirier. 

J'ai profité de l'arrêt de la musique pour parler avec les animatrices de  mon désarroi devant le déroulement de la séance et leur expliquer que mon approche éducative était basée sur l'activité et la motricité libre concept en totale opposition avec ce que le club proposait. 

C'est là que mon moment de solitude a atteint son paroxysme !! En effet, en réponse à mes propos, les animatrices au demeurant charmantes m'ont tout simplement dit qu'il n'y avait pas de problème, qu'elles pouvaient très bien prendre en charge elle-même les enfants que j'accueillais pour leur faire faire les activités que je ne désirais pas faire !!! En gros, elles n'avaient pas saisi que j'agissais pour le bien être des enfants, mais pensaient sans doute que je le faisais par confort personnel.

Alors j'en profite pour en rajouter une couche : si j'utilise l'activité et la motricité libre dans ma pratique professionnelle, ce n'est pas parce que je suis une flemmarde qui ne veut pas bouger ses miches, ce n'est pas non plus parce que la vieillerie m'empêche de me baisser ou de faire fonctionner mes articulations, c'est tout simplement parce que je pense que c'est mieux pour les enfants (même si, il est vrai du coup, c'est aussi moins fatiguant pour moi). 

Je pense que l'enfant est le mieux placé pour savoir de lui-même ce qu'il est capable de faire au niveau moteur, et ce qu'il a envie de faire. Il est le seul à pouvoir, par l'expérience, prendre conscience de son corps, de ses capacités et de ses limites. Le brusquer dans cet apprentissage, c'est risquer de provoquer des tensions, des peurs, des traumatismes (même si le mot est un peu trop fort) que le corps gardera en mémoire. 

Nous avons donc convenu avec l'équipe que je continuais la séance tout en laissant mes trolls libres d'évoluer dans les structures. Ça tombait plutôt bien puisque cela correspondait à une période prévue en activité libre, le temps pour l'équipe d'installer un parcours de motricité que le plus grand de mes trolls a pris plaisir à effectuer. 

C'est là que je vais arrêter avec le côté négatif de mon compte rendu parce que si, comme vous l'avez compris je trouve ce concept totalement inadapté pour les tout petits, je l'ai pourtant apprécié pour ce qu'il peut apporter à un enfant un peu plus grand. En effet, la séance telle qu'elle est pensée, peut permettre à un futur écolier de se familiariser avec les rythmes et les obligations qu'il rencontrera à l'école. Avec ses temps d'agitation où l'on peut se dépenser et ses temps plus calmes où l'on se pose, ses temps de liberté totale et ses temps d'exercices imposées, l'enfant s'habitue en douceur (puisque ça ne dure qu'une heure et que le nombre de participants est limité) à ce qu'il vivra lors de son entrée à l'école. Et oui c'est cool chez nounou, on fait ce qu'on veut, mais un jour il faudra bien rentrer à l'école et être capable de s'adapter à ce nouvel environnement. Même si, justement je travaille beaucoup sur l'autonomie afin que les enfants soient en capacité de trouver seuls les moyens de s'adapter, un petit coup de pouce avec une  immersion ludique dans une collectivité ne peut qu'être positif. 

Mais reprenons donc le cours de notre séance. Après un deuxième moment de liberté pour les enfants, les animatrices proposent deux ateliers (ce jour là, il s'agissait de gripper à une échelle de singe et de se faire balancer sur un gros cylindre). Vient ensuite un temps de regroupement où les enfants se défoulent avec des ballons (ça je dois dire que ce fut un grand succès même avec ma petite schtroumphette de 13 mois). Tout le monde se dirige ensuite dans un autre coin de la salle pour écouter une histoire que l'animatrice racontera avec des marionnettes (très bon moment aussi). La séance se terminera comme elle a commencé, en se disant au revoir en chanson et toujours en anglais.

Pour résumer, et par compassion avec ceux qui n'auront pas eu le courage de tout lire, on va terminer par un petit paragraphe regroupant les points positifs et les points négatifs de notre test (non, on va faire le contraire les moins et les plus, pour finir sur une bonne impression !)

Les points négatifs donc : 

  • un concept que je trouve inadapté aux tout petits et très éloigné de mon approche éducative basée sur la motricité libre et la bientraitance (attention je n'ai pas du tout dit qu'il s'agissait de maltraitance) ;


  • un coût un peu élevé : 9 euros par séance et par enfant sur les créneaux ouverts aux assistantes maternelles (pour les parents, je vous laisse visiter le site)

Les points positifs : 
  • Une équipe très sympathique et très ouverte (ils ne m'ont pas virée quand j'ai fait ma sauvage !)
  • des locaux agréables
  • une très bonne idée pour habituer les pré-scolaires à leur future scolarité. 
  • un concept qui a l'air vraiment pas mal pour les plus grands avec notamment la possibilité de réaliser des anniversaires au sein du club. Ça change des anniversaires Mc Do non ? 
  • un équipement ludique très varié : y'a même une tyrolienne !!

Voila : si vous voulez, vous aussi tester, vous trouverez toutes les coordonnées sur leur site ! Le club est présent à Lyon mais aussi, Grenoble, Beauzelle et Toulouse. Bonne visite !