samedi 17 mars 2012

La peinture au coton-tige

Rien de bien extraordinaire à vous présenter aujourd'hui au niveau visuel, mais je tenais quand même à causer de cette séance de peinture un peu spéciale car si l'oeuvre d'art engendrée n'est pas spectaculaire, c'est au niveau du déroulement de la séance que la surprise était au rendez-vous pour moi. 

Ça faisait longtemps que je voyais défiler sur les réseaux sociaux ou les forums des dessins d'enfants réalisés avec cette méthode. Je trouvais ça sympa, mais je n'avais jamais essayé. Et puis un jour, parce que j'avais tellement bien rangé mes pinceaux que je ne les retrouvais plus, on a tenté l'expérience. Je me suis dis : ça changera un peu !!! Et bien non ça ne change pas un peu : ça change tout !!!




Déjà première surprise lorsque j'ai annoncé la nouvelle :

- Bon les trolls, aujourd'hui on va peindre avec des contons-tiges.

Là, fou rire général :

- Ahhhhh, Nounou, n'importe quoi !!!

J'ai pourtant dans la bande, deux périscolaires ; je pensais qu'ils auraient déjà fait ça en classe,  mais non, ils ne connaissaient pas cette méthode. C'était donc une première !!

Ensuite sont venues d'autres petites surprises auxquelles je ne m'attendais pas du tout. Bon pour tout vous dire, les séances "Peinture" à la maison, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé !!! Je trouve ça compliqué et faut une sacrée organisation ! C'est quand même une activité très salissante et il faut être très vigilant. Il suffit de pas longtemps pour qu'un môme décide de repeindre votre salon façon Jean Michel Basquiat pendant que vous êtes dans la salle de bains avec son collègue qui a eu la bonne idée de se la jouer Punk en se faisant une belle crête rouge sur la tête !!! Bon, bien sûr y'a la solution de "coincer" les gosses dans une chaise haute et de guider leur main sur le papier mais vous aurez compris que ce n'est pas vraiment le genre de la maison et puis entre nous, j'aime bien Basquiat. 

Enfin bref, revenons à nos cotons-tiges : Pour une fois, il n'y a eu aucun dégât collatéral !! Ce fut une séance propre. J'avais disposé dans des petites coupelles, toutes les couleurs avec lesquelles ils voulaient travailler, et j'avais défini une seule règle : changer de coton-tige à chaque changement de couleurs. Et pour une fois, il n'y a eu aucun débordement et on a pu se passer de l'étape "grand ménage" qui suit habituellement les séances "Peinture". Le plus gros avantage, en plus de l'absence de stress pour la nounou qui n'aime pas trop rendre ses demi-pensionnaires barbouillés de haut en bas, c'est que le plus petit a pu quitter l'activité et y revenir à son rythme quand il le désirait alors que d'habitude, tout arrêt de l'activité est définitif eu égard au débarbouillage au karcher qu'il faut faire après !! Là, on a juste ôté le tablier et remis au gré des envies. 

Ce fut aussi une séance où ils ont travaillé dans la précision du geste et donc la concentration. Ils se sont appliqués. Je leur ai montré comment se servir du coton-tige en utilisant la méthode du "pointillisme".  Ils ont expérimenté la technique puis ensuite je les ai laissés libres d'utiliser l'outil comme ils le désiraient. Certains l'ont utilisé comme un feutre. D'autres ont été plus inventifs, par exemple en trempant les deux extrémités du coton-tige dans la peinture et en le faisant rouler sur la feuille. 





Dernière surprise qui découle des premières : les oeuvres réalisées sont beaucoup plus colorées que d'habitude. Même quand les enfants ont opté pour la technique "barbouillage", la précision du geste a fait que les couleurs n'ont pas été mélangées. 

On a travaillé une bonne heure. Au départ, il n'était pas forcément question d'en tirer quelque chose, puisque la séance était plus vouée à la découverte de la technique, mais comme ils aiment bien quand même ramener quelque chose à la maison, on a finalement fait ça : 



3 commentaires:

  1. Merci pour cette très bonne idée ! moi aussi, je vais aussi à reculons quand il s'agit d'atelier peinture ...mais je vais tester mercredi puisque je n'ai que des " grands " en ce moment (minimum 2,5 ans !). Ou trouves-tu tes dessins imprimés façon carte ?

    RépondreSupprimer
  2. Je m'aide de Google. Si l'enfant veut un coloriage de bateau par exemple. Je tape coloriage bateau et google m'en propose une pleine page ! Je n'ai pas de site de prédilection pour les coloriages.

    RépondreSupprimer